Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Une Patagonie sans barrages

    jp.orrego. 1.jpgEcouter Juan Pablo Orrego, c’est revivre une page entière de l’histoire du Chili et découvrir comment un musicien membre d’un groupe de rock du début des années 1970 est maintenant devenu l’une des figures marquantes du mouvement environnementaliste chilien.

    Tout a réellement commencé à la fin des années 1960. Le Chili s’apprête à élire Salvador Allende comme président. Militants de gauche, intellectuels, poètes, artistes, ils rêvent tous de bâtir une société plus juste et plus égalitaire. Juan Pablo Orrego a vingt ans à l’époque et avec son groupe de rock Los Blops, il participe à cette effervescence intellectuelle. Il est proche de Victor Jara, de Violeta Parra et du groupe Quilapayún, des figures incontournables de la scène musicale de l’époque. "Nous étions considérés comme des communistes par la droite et pourtant je venais d’une famille bourgeoise. J’ai étudié au lycée de l’Alliance française avec un enseignement très eurocentriste" explique-t-il.