Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • Le destin final des détenus-disparus

    PortadaCuervoschica.jpg« Je vous attendais depuis longtemps » répondit-il à Claudio Perez membre de la brigade des Droits de l’homme de la police d’investigation. Arrêté le 19 janvier 2007 près du lac Vichuquen, au sud de Santiago, Jorgelino Vergara travaillait comme jardinier dans une propriété aux allures d’hacienda du 19ème siècle. Le soir même de son arrestation, il se confie aux policiers et  rompt ainsi  le pacte du silence conclu 30 ans plus tôt avec ses camardes de la Direccion de Inteligencia Nacional (DINA) la police secrète d’Augusto Pinochet. Ses propos vont révéler un des secrets les mieux gardés de la dictature chilienne. Jusqu’à cinq heures du matin, il raconte aux enquêteurs son histoire de mocito (maître d’hôtel) dans la famille de Manuel Contreras directeur de la DINA et homme fort de la dictature militaire.  Il va  surtout témoigner de l’existence d’un centre de torture et d’extermination  jusque-là inconnu: la caserne Simon Bolivar. A l’inverse de la célèbre Villa Grimaldi, ceux qui y « séjournaient » n’en ressortaient pas vivants. Sa confession a fait l’objet d’un documentaire et récemment d’un livre écrit par le journaliste Javier Rebolledo (épuisé dès la première semaine de ventes) [1].



    [1] Javier Rebolledo, La danza de los cuervos. El destino final de los detenidos desaparecidos, Santiago de Chile, CEIBO Ediciones, 2012.

    Lire la suite